Tout ce qu’il faut savoir sur les espadrilles

Publié le 21/01/2022

  • 0

Chaussure de l’été par excellence, l’espadrille refait un retour très remarqué sur le devant de la scène mode depuis quelques années. On la porte en mode casual ou ultra chic selon les circonstances.

Retour sur un phénomène qui s’installe durablement dans notre routine estivale et présentation de notre nouvelle gamme d'espadrilles fabriquées en France !

L’histoire de l’espadrille

Initialement, les espadrilles étaient des sandales confectionnées. On les portait dès l’Antiquité en Espagne, en France, en Égypte et en Grèce.

Au XIIIe siècle, une forme plus proche de celle que l’on connaît de l’espadrille fait son apparition dans la zone franco-espagnole. On les retrouve notamment aux pieds de l’infanterie du roi d’Aragon.

Surnommées « esparto », elles étaient principalement confectionnées à base d’une plante catalane portant le même nom. On les portait nouée à la cheville par de longs lacets. 

Au XIVe siècle, la ville de Mauléon — berceau de l’espadrille en France avec la famille Béguerie — entame une production très importante d’espadrilles pour livrer les ouvriers du nord de la France et d’Amérique du Sud.

Afin de faire face aux très grandes demandes saisonnières, la famille Béguerie fait appel à des « Hirondelles », des ouvrières espagnoles, pour travailler de l’automne au printemps.

Les espadrilles sont alors portées par les mineurs du nord de la France jusqu’au jour où on décida d’humidifier les mines pour limiter les éboulis et autres coups de grisou.

La semelle en corde fut alors remplacée par une chaussure à semelle en caoutchouc. 

Les Espagnols, quant à eux, les font porter leurs soldats durant la guerre civile d’Espagne. On remplacera là aussi les semelles en corde par du caoutchouc.

Ils exportèrent ensuite ces modèles en Amérique, notamment en Amérique du Sud où elles étaient surnommées les « Apergatas ». 

Enfin, c’est, après des années de désuétude, les espadrilles refont surface grâce à Yves Saint-Laurent dans les années 60, notamment grâce aux modèles compensés conçus par Lorenzo et Isabel Castaner.

espadrilles made in france

Les finitions caractéristiques

Si l’espadrille traditionnelle comportait uniquement une semelle en corde — ce qui était loin parfait au niveau durabilité et protection contre l’humidité —, la plupart des modèles d’aujourd’hui sont fabriqués avec une semelle en caoutchouc. 

Autre signe distinctif de l’espadrille, son tissu qui recouvre le pied.

C’est traditionnellement du jute qui offre un côté très respirant au pied et une très grande souplesse.

Même si la matière peut sembler plus rugueuse qu’un cuir classique par exemple, la toile de jute se porte très bien au quotidien, sans craindre les frottements contre la peau.

Et comme la toile de jute est hypoallergénique, vous pouvez porter l’espadrille à même la peau, sans chaussettes. Matière naturelle non traitée contrairement au cuir, le jute est un matériau doux.

espadrilles fabriquées en france

Conseils de style : bien porter l’espadrille

Devant une telle chaussure iconique, comment porter l’espadrille ?

Pour beaucoup de puristes, l’espadrille entre dans la même catégorie que la tong, c’est-à-dire qu’elle doit se porter dans une situation où le pied est nu.

Mais cela convient surtout pour des espadrilles d’entrée de gamme à cause de leur toile molle et sans aucune subtilité.

Aujourd’hui, une véritable espadrille de qualité se porte dans des tenues plus élaborées et plus habillées.

En effet, une espadrille en cuir ou dans un tissu plus travaillé convient à un style casual chic avec un pantalon chino ou un short.

En termes de couleurs, tout est possible et accepté, à l’exception du noir qui est la couleur réservée à tout ce qui est formel.

Voici quelques exemples pour bien porter les espadrilles :

  • En mode casual de vacances : combo short et chemise fonctionne très bien avec des espadrilles.
  • En mode casual urbain : combo pantalon chino décontracté avec chemise en lin portée en dehors du pantalon.
  • En mode habillé : costume (déstructuré) — ou pantalon habillé — et cravate accompagnés d’espadrilles.

Aujourd’hui, l’espadrille n’est plus réservée à seule chaussure de plage.

Ne limitez pas votre vision et ne passez pas à côté du potentiel de cet accessoire indispensable !

espadrilles française

Comment entretenir vos espadrilles ?

Qu’elles soient en toile, en daim, ou en cuir, les espadrilles ne doivent jamais être lavées à la machine à laver.

L’espadrille en tissu

Pour un modèle en tissu, il est préférable d’humidifier un tissu ou une petite brosse, voire de prendre une éponge légèrement savonneuse et de tapoter délicatement la ou les taches.

Veillez surtout à ne pas frotter de crainte d’habiller la surface du tissu.

Le rinçage d’une espadrille en tissu se fait à l’eau froide grâce à un linge humide.

Enfin, pour le séchage, faites-les sécher à l’air libre — jamais de sèche-linge ! – mais ne les exposez pas directement au soleil, car cela pourrait ternir les couleurs.

L’espadrille en cuir ou en daim

Il est essentiel de commencer cet entretien par un dépoussiérage de la chaussure avec un chiffon doux ou une petite brosse fine.

Pour le modèle en cuir, pensez à appliquer un cirage de la même couleur que la chaussure ou avec un produit incolore. Apposez très peu de produit et lustrez vos chaussures avec soin et délicatesse.

Le cuir en doit être séché directement près d’une source de chaleur sinon le cuir se déforme.

L’espadrille en daim se nettoie avec un shampoing pour nubuck afin d’éliminer toute tache. Il existe aussi des sprays pour raviver la couleur.

Enfin, si la tache est trop incrustée, pensez à utiliser une gomme à daim.

Rappelons-le, mais le lavage en machine est à éviter, surtout si vous avez des modèles en corde. L’espadrille perdrait alors son élasticité.

Entretenez-les régulièrement afin que les espadrilles demeurent souples, solides et confortables. Elles vous accompagneront ainsi pendant de nombreuses années.

espadrilles made in france

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire