La galette des Rois

Publié le 02/01/2018

  • 0

Même si la période semble passée, il est toujours possible de manger une bonne galette des Rois.
Mais savez-vous d'où vient cette tradition ? Savez-vous pourquoi on met une fève dans la galette ?

Les origines de la galette des Rois

Tous les ans, à la même époque, nous mangeons une galette des rois, voire plusieurs galettes pour les plus gourmands. Ce moment commence officiellement le 6 janvier et s'étend jusqu'à la fin du mois de janvier.
Le 6 janvier est le jour de l'Épiphanie qui signifie " apparition ".
Ce jour particulier pour les chrétiens correspond au jour où les Rois Mages vinrent à l'étable où l'Enfant Jésus était né. Ils offrirent des cadeaux à Jésus, à savoir de l'or, de la myrrhe et de l'encens.

Traditionnellement, les chrétiens décidèrent de marquer ce jour. Au XIIIe siècle, une galette était partagée en plusieurs portions, autant que d'invités réunis à la table et l'on ajoutait une part. Cette portion supplémentaire était alors donnée au 1er pauvre ou mendiant qui passait devant le domicile.

La galette des Rois est réalisée de plusieurs façons, mais la forme la plus répandue reste la pâte feuilletée fourrée à la frangipane avec son aspect rond et doré qui rappelle le soleil.

La tradition de la galette des Rois existe aussi dans d'autres pays. En Espagne ou au Portugal par exemple, le jour des Rois Mages est férié et les enfants reçoivent des cadeaux (plus nombreux qu'à Noël).
En Belgique et aux Pays-Bas, les enfants parcourent les rues en chantant et en demandant des bonbons et des fruits en faisant du porte-à-porte.

L'autre aspect de cette tradition est le fait que l'on retrouve une fève dans la galette, afin de désigner le Roi ou la Reine du jour.


Pourquoi intégrer une fève ?

Cette tradition remonte à l'époque des Romains et s'est perdurée jusqu'au moyen-âge. Certains avaient alors l'habitude de désigner leur chef en dissimulant une pièce (d'or ou d'argent) dans un morceau de pain. Pour les plus pauvres, la pièce était remplacée par un haricot blanc. Dès lors qu'on trouvait la pièce ou le haricot, on devenait l'élu.

Le pain disparut au profit de la brioche. Puis, au XVIIIe siècle, les premières fèves en porcelaine apparurent, elles représentaient souvent l'Enfant Jésus.
Peu à peu, la porcelaine disparut elle aussi au profit d'objet divers en plastique.

Aujourd'hui, il existe une multitude de fèves qui font le bonheur de nombreux collectionneurs. À ce propos, on nomme cette collection la " fabophilie ".

Et quid de la couronne ? C'est un attribut de la royauté. On disait alors qu'elle protégeait celui ou celle qui la portait, à l'image des fameux Rois Mages lors de leur pèlerinage.

Article publié dans : Les articles à la une

Partager cet article

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire