Comment s’habiller plus responsable ?

Publié le 09/03/2020

  • 0

Aujourd’hui, en 2020, notre manière de consommer est en pleine mutation. En effet, notre intérêt et notre souci environnemental font que nous surveillons plus scrupuleusement la façon dont sont fabriqués les produits que nous achetons.
Et concernant plus particulièrement le textile, qu’en est-il ? Est-il possible aujourd’hui de s’habiller plus responsable?


Un premier constat

Avant d’émettre quelques idées pour consommer et s’habiller plus responsable, rappelons quelques chiffres pour expliquer la situation du textile sur notre planète.

Cette industrie est l’une des plus polluantes au monde. Quand on sait que près de 80 milliards de vêtements sont fabriqués chaque année dans le monde — soit près de 700 000 tonnes/an en France — on comprend que l’univers du textile a de forts enjeux environnementaux.

À côté de cela, en France, nous jetons près de 12 kg de vêtement chaque année et nous portons à peine le tiers de notre garde-robe. Par conséquent, la plupart des vêtements que nous jetons… n’ont jamais été ou très peu porté.

N’y aurait-il pas un gâchis quelque part ?

De plus, dans chacun de nos vêtements, surtout ceux qui sont fabriqués en Asie, on retrouve nombre de pesticides, de colorants, de colles, du pétrole. Et l’on ne compte pas la pollution liée au transport de ces vêtements, aux différents rejets de microfibres au moment du lavage et à la destruction finale des textiles in fine.

Alors, comment consommer du textile autrement ? Comment s’habiller plus responsable ?
Voici quelques astuces pratiques à mettre en place simplement dans son quotidien.


Faire un premier tri

A priori, cela semble évident pour que pour s’habiller plus responsable, il faut commencer par regarder ce que l’on a dans nos armoires et placards, n’est-ce pas ?
Pourtant, ce n’est pas un réflexe pour tout le monde.

Si l’on ne porte que 20 à 30 % de toutes nos tenues, pourquoi conserver le reste ?
En triant habilement ce que vous avez, en décidant que tel vêtement ne vous convient plus, que vous ne portez plus tel autre depuis belle lurette, vous allez commencer par y voir plus clair.

Concrètement, faites 3 tas :

  • Les vêtements qu’on ne porte plus parce qu’ils sont abimés ;
  • Les vêtements qui ne conviennent plus (plus à la mode, informes, etc.) ;
  • Les vêtements qui méritent objectivement d’être donnés.

Avec ce premier tri, il arrive que l’on retombe sur des pièces uniques, mais qui sont abimées ou tâchées.
Nettoyez-les si vous désirez les conserver, confiez-les à un pressing le cas échéant ou faites-les réparer.


Revendre ses vêtements

L’étape suivante est de revendre vos vêtements. Si vous avez du textile en bon état que vous ne portez plus, peut-être feront-ils la joie d’une autre personne ?
Il existe plusieurs sites, applications — on pense à Vinted notamment qui a le vent en poupe ces derniers temps — ou aux services de petites annonces comme LeBonCoin, Videdressing ou Vestiaire Collective.


Donner à une association

L’autre alternative est de donner ses vêtements à une association caritative.
Ces vêtements n’ont généralement plus de valeur marchande. Ils peuvent faire le bonheur d’associations comme la Croix-Rouge française ou Le Secours Populaire ou d’autres associations locales qui organisent des collectes.


Surveiller les étiquettes et les prix

Au moment de vos achats, il peut être intéressant de s’intéresser de plus près aux étiquettes de vos vêtements.
En règle générale, un t-shirt de qualité ne coûte pas 5 € et un sweat de qualité ne coûte pas 15 €.
Le prix est un 1er indice sur la qualité du vêtement.
L’autre indice est l’étiquette qui permet de voir la provenance du vêtement, sa composition, son éventuel label.

Promouvoir les offres éthiques

Un vêtement écoconçu est un vêtement pensé pour optimiser l’utilisation de matières premières naturelles. C’est aussi un produit qui cherche à limiter la production en énergie ainsi que l’utilisation de produits dangereux et nocifs.
C’est, enfin, un vêtement qui limite la quantité des déchets dans son processus de fabrication.

Acheter seconde main

Voici une tendance qui s’inscrit dans le temps.
Aujourd’hui, le réflexe d’acheter neuf à tout prix s’estompe un peu au profit des achats de seconde main.
Sur le plan écologique, vous avez l’opportunité d’acheter un vêtement de qualité, mais à un prix moindre.

Article publié dans : Les articles à la une, Lifestyle

Partager cet article

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire