L'histoire du t-shirt

Publié le 27/11/2018

  • 0
Le t-shirt est aujourd’hui devenu un incontournable du vestiaire masculin. C’est l’une des pièces basiques à avoir dans ses tiroirs, en noir, en gris ou en blanc pour commencer.
Mais savez-vous d’où vient le t-shirt ? Voici l’histoire d’un textile qui traverse les décennies sans prendre une ride.

La naissance du t-shirt

Il est très difficile de dater exactement la naissance du t-shirt. Toutefois, on sait qu’à la fin du XIXe siècle, la marine américaine a commencé à faire porter à ses hommes un vêtement avec des manches courtes, un col rond.
Ce vêtement était alors tricoté dans un lainage et se portait habituellement sous un pull ou une veste.
On estime que le 1er t-shirt était vu comme un sous-vêtement qui ne devait en aucun cas être apparent, à l’instar de la chemise.

armée des états-unis

En 1913, la marine américaine, une fois encore, ajouta officiellement cette pièce textile à son uniforme traditionnel. C’est en voyant les soldats français porter un maillot à manches longues en coton léger qu’ils décidèrent d’importer l’idée aux États-Unis. Ce t-shirt laissait le corps rafraichi en été et séchait relativement vite en hiver.
C’est la 1ère fois que l’on vit le t-shirt tel qu’on le connaît, c’est-à-dire avec sa fameuse forme en T. Sa forme en « T » entraîna la dénomination de « T-shirt » (littéralement : « chemise en T ») ou de « tee-shirt ». 

Le t-shirt dans les années 30

En 1932, dans l’Université de Californie du Sud, l’entraineur de football américain Howard Jones, avec l’aide du directeur sportif Bill Hunter, demanda à l’enseigne Jockey International inc. de fabriquer un maillot qui absorbe la transpiration et qui soutient les épaulettes des joueurs de football, car cela irritait leur peau.
Rapidement, le t-shirt est adopté dans le monde du football américain. Les joueurs, dans un signe de rébellion, décidèrent de porter le t-shirt sans aucun vêtement dessus. L’idée se propagea dans l’univers étudiant qui adopta aussitôt cette tendance.

football américain

Dès lors, des marques telles que Fruit of the Loom, Roebuck et Hanes commencent à commercialiser les premiers t-shirts.
À la fin des années 30, la marque Sears propose un modèle de t-shirt à 24 cents/pièce qui porte le nom de « gob shirt » (« gob » étant de l’argot pour désigner un marin). C’est un maillot que l’on porte, au choix, en maillot de corps ou sur un pantalon.
Le succès est immédiat et désormais, les civils se l’approprient, notamment avec des modèles dont les manches sont plus courtes et l’encolure plus large.

Des années 50 à maintenant

Durant la Seconde Guerre mondiale, la marine américaine continue de porter le t-shirt blanc. Certains décident de montrer leur appartenance au monde militaire et la couleur verte se répand dans les étals.

Dès les années 50, le monde du cinéma et de la télé s’empare du phénomène pour le populariser à plus grande échelle.
  • Walt Disney décide de faire fabriquer les premiers t-shirts imprimés à l’effigie de Mickey afin de les vendre comme un souvenir.
  • Thomas Dewey, un politicien, imprime des t-shirts avec son slogan « Dew-it with Dewey »
  • En 1951, l’acteur Marlon Brando finit de populariser le t-shirt, notamment dans le film « Un Tramway nommé Désir » avec un modèle moulant.
  • En 1955, James Dean surfe sur la tendance et relance la vente du t-shirt comme un vêtement cool. On le voit dans son film « La Fureur de vivre ».
James Dean

Dans les années 60, la mode est au lettrage et les maillots de sportifs, des lycéens et universitaires se multiplient.
C’est aussi la mode du « Peace & Love » où le t-shirt se fait psychédélique, notamment grâce à la technique de la teinture à nœuds.

Aujourd’hui, le t-shirt est totalement entré dans les mœurs, il véhicule notre personnalité et est porté par tout le monde, hommes, femmes et enfants.

Partager cet article

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire